pontos.de.vista > exposições > ph15
ph15
autor: ph15 exposição colectiva
> ph15

Ángel Alfonso (18 ans)
La photographie me rend plus conscient de ce qui m'entoure; les choses commencent à se dévoiler pour moi. En essayant de faire la photo parfaite, je développe cette conscience plus aiguë . Autrefois en regard de mes impressions, je n'étais pas sûr de ce que j'avais devant moi, était-ce une bonne photo ou non ? Parfois je vois des choses que j'aime réellement mais que je n'arrive pas à les transformer dans une bonne photographie.

Eugenio Alfonso (24 ans)
J'ai toujours aimé les images pour leur mystère, comme si elles avaient quelque chose de caché derrière la surface. La photographie me donne une grande liberté d'expression. À travers mes photos, je veux montrer un moment spécifique.

Gloria Paniagua (17 ans)
Salut! Je suis Gloria. J'aime faire des photos sur tout, mais principalement des photos d'enfants. Je les aime. Je ressens aussi un peu de piété pour eux, quand je les vois déambuler dans les rues, sales et faméliques. Cela me rend triste; ce n'est plus comme avant. D'un autre côté, je photographe aussi des enfants propres et bien habillées, qui vont peut-être au jardin d'enfants. Les enfants me rappellent mon enfance, de laquelle je garde des bons souvenirs. J'aime me rappeler comment j'étais quand j'avais son âge.

Juan Alfonso (16 ans)
À travers la photographie je peux exprimer des sentiments comme la joie, la douleur, la solitude. La photo m'aide à voir les choses avec une autre lumière, mes sentiments se dévoilent à travers les photos que je fais.

Mariela Paniagua (18 ans)
Salut! J'espère transmettre à travers mes images ce que j'ai senti quand j'étais là. Je photographe essentiellement ma famille, ma maison, la routine quotidienne. Ma famille est la chose la plus importante pour moi. J'aime quand les membres de ma famille regardent mes images et les commentent: peut-être les aiment-ils, peut-être pas, et j'aime savoir pourquoi. J'ai utilisé toute mon 'énergie en faisant ces photos parce que c'est ça ce que j'aime le plus: être à la maison et photographier ma famille et les amies qui viennent nous visiter. Dans mes photos je raconte tout ce qui m'arrive: mon quotidien au jour le jour.

Nanci Alfonso (18 ans)
Plusieurs fois j'ai éprouvé des difficultés pour faire que mes photos reflètent ce que je voulais. Quand j'ai commencé à photographier dans les bus et les trams, quelque chose a changé. Ces images ont été faites pendant l'itinéraire quand je suis allée visiter mes deux tantes et aussi pendant mon parcours pour me rendre à l'école. Quand j'ai regardé par la fenêtre, j'ai commencé à observer plus attentivement les personnes dans la rue, à voir des détails, des expressions, et à imaginer leurs vies, me raconter leurs histoires. J'ai vu la tendresse d'un père qui
jouait avec son petit-fils, la solitude dans les foules qui croisent l'avenue. J'imagine toujours que je n'ai rien de commun avec ces personnes. Cependant à travers elles, je suis capable d'exprimer mes sentiments, mes états d'âme, moi-même.

Natalia Godoy (17 ans)
Quand je suis en train de photographier, et surtout quand c'est dans le bidonville, je suis dans un état d'euphorie, je crie et je m'amuse avec mes amies. Généralement, les rues du bidonville sont vides, sans personne. Peut-être puis-je rencontrer une ou deux personnes... Je marche dans ce labyrinthe et je n'arrive pas à trouver ce que je veux: des gens. Parfois je pense qu'elles ne veulent pas sortir et voir ce que les entoure; ou peut-être ont-elles honte de vivre dans un bidonville, comme je vis. Je photographe ce que je ressens comme étant une partie de moi. Les rues du bidonville font partie de moi, c'est là 'ou j'habite, et j'éprouve de l'orgueil à montrer tout ça.

Pablo Altuve (27 ans)
Je pense que la photographie tient une magie unique. Non seulement elle me permet capturer un instant spécifique, mas aussi elle capture des choses que je n'avais pas aperçues pendant que je faisais la photo. Ça tient beaucoup à en avoir avec l'intuition. Seulement après le développement et le tirage je peux avoir cette sensation d'une intuition matérialisée sur le papier. C'est grâce à tout cela que je suis tellement passionné par la photographie et j'espère qu'elle m'accompagnera pendant toute ma vie.

Paula Danese (17 ans)
C'est grâce à la photographie que je peux exprimer ce que je ressens et partager ce que j'aime. Passion, folie, bonheur, douleur... je ressens tout ça à travers la photographie. Je fais surtout des photos de ce qui m'attire, spécialement de ce que font les enfants quand ils jouent. J'aimerais photographier des étrangers et imaginer ce qu'ils font ou pensent.

Samanta Córdoba (17 ans)
J'aime faire des photos parce qu'à travers des images j'arrive à voir au-delà des mes propres sentiments et des situations. J'arrive à voir que personne n'est seul au monde. C'est pour ça que je fais la plupart de mes photos dehors, dans la rue: Pour montrer toutes ces différentes réalités. Ce que je ne ferai jamais c'est mentir sur ce qui se passe dans mon voisinage. Ni cacher le fait que j'habite dans le bidonville.

Traduction: Sofia Quintas
Collaboration: Yves Rousselet

fotos >>>

21 fotos de:

participação especial de:
 ph15

publicada em:
2004.06.30


português . english . français