pontos.de.vista > expositions > Stefan Rohner > India, août 2005 (première partie)
India, août 2005 (première partie) 2005
auteur: Stefan Rohner
titre: 	Rickshaw driver in Delhi exposition individuelle
Stefan Rohner
> India, août 2005 (première partie)
2005

24/07/05 de Delhi, courrier électronique rapide pour mon ami Andreas Hering

Le second jour, hier, ça été formidable, anniversaire d'un guru Sahib « quelque chose »... (j'ai oublié son nom), les Siks ont commémoré son anniversaire avec une grande fête dans le temple, muni d?un turban sur la tête qu?ils m?ont prêté, je suis entré dans le temple, je n'ai pas fait de photos, traditionnellement tous reçoivent de la nourriture gratis, beaucoup d'entre eux sont pauvres, si on peut les appeler des pauvres et pas des misérables.

J'ai fait quelques photos au milieu des gens qui reçoivent la nourriture, gros, maigres, riches, pauvres, un cadeau du guru de plus porte chance.?est une bénédiction de Dieu, une foule incroyable...

Après cela il y avait de la glace distribuée d'en haut d'un camion, comme les photographies de zones de guerre où les gens reçoivent de la nourriture depuis des camions, vieux, jeunes, riches, pauvres, grand-mères, grands-pères, enfants, êtres humains de toutes les âges, ils combattent tous pour une glace, bras tendus en l'air, tout pour le cadeau de Dieu...

Ils m'ont dit que ceci leur apporterait de la chance, au début j'ai pensé qu'ils allaient se tuer foulés avec les pieds tout cela parce que jamais avant ils n?avaient mangé une glace, je suis monté en haut du camion et j'ai photographié ces visages et ces bras, et alors encore une fois s?imposait pour moi cette pauvreté incroyable au milieu de tous ces sentiments positifs.

Quand je suis sorti, près de là une femme mendiait avec sa petite fille. L'enfant était belle! plus ou moins de l'âge de Ariel. Elle avait une grande brûlure d?environ 5cm dans son dos, je ne sais pas ce qui s?est passé, quelle en était la raison, les larmes immédiatement me sont venus aux yeux ...dès lors j'ai continué à penser à cette scène et je n'ai pas pu photographier ... ne trouvant pas la forme ... de toute façon je ne veux pas la trouver, je suis ok... seulement ça fait mal.

Aujourd'hui j'étais dans la principale gare, accumulés, attroupés les gens, à l'attente de leurs trains, sont couchés sur le sol au milieu des déchets, des familles nombreuses, d?autres familles plus petites... encore une fois je n'ai pas réussi à lever l?appareil, les mieux nantis dans la vie ont des bagages que transportent les coolies, les autres combattent pour entrer et sortir des trains.
En troisième classe, les wagons sont désespérément pleins, ils roulent portes ouvertes, les gens dorment à même le sol, leurs pieds en dehors du train...

...on verra comment tout ceci continue, demain je vais acheter un billet pour Varanasi,

en tout cas tous ici sont très amicaux

Texte : Stefan Rohner
Traduction : Sofia Quintas
Collaboration: Yves Rousselet

photos >>>

18 photos de:
 Stefan Rohner


publié:
2005.11.01


português . english . français