pontos.de.vista > expositions > Yves Rousselet > Albanie de L'Enver à l'endroit.
Albanie de L'Enver à l'endroit.
auteur: Yves Rousselet
titre: Ētal de boissons rafraichies à l exposition individuelle
Yves Rousselet
> Albanie de L'Enver à l'endroit.

L'Albanie n'est plus dans l'actualité, l'Albanie est à la mode.

Escamotées de nos mémoires, chassées de nos écrans, les images des boat people envahissant les quais des ports de Durres, de Vlora, des fuyards amassés en grappes serrées aux passerelles des navires en partance pour l'Italie, la Grèce.

En 1997, les Albanais tout juste libérés du joug d'une des plus archaiques dictatures communistes, sombrent de nouveau dans le chaos économique, politique et n'ont plus d'espoir qu'en regardant au-delà de l'horizon, au-delà de quelques mille marins, vers une Europe si proche et bien lointaine.

Pour mettre fin à l'état insurrectionnel dans le pays, l'ONU envoie à cette date près de six mille soldats; les associations humanitaires se relayent au chevet d'une population victime d'une violente dépression économique, les institutions internationales participent à la reconstruction d'infrastructures: transports, énergie, des industries totalement sinistrées.

Aujourd'hui, entre petits coups de projecteurs sur la misère, sur la corruption et les trafics de toutes natures, l'Albanie ne suscite plus guère l'intérêt des médias. On assiste même à cette situation assez paradoxale: tout juste sortie de l'isolement dans lequel la maintenait le régime d'ENVER HOXA, suite à ses ruptures successives avec la Yougoslavie voisine, puis avec l'URSS et enfin avec la Chine, la société albanaise plus ouverte qu'on ne l'imagine bien souvent, est victime d'une quasi mise au ban, sort généralement sur la planète réservé aux des pays dits "peu fréquentables".

Depuis quatre ans je parcours l'Albanie "le plus éloigné des pays proches" avec toujours autant de plaisir de m'y sentir accueilli, presque dirai-je attendu.
Le pays n'est pas géographiquement immense, sa superficie est équivalente à celle de la Belgique.
Mais pas question de le traverser à grande vitesse, le relief ne s'y prêt guère, l'état du réseau routier par endroits non plus. Petites routes escarpées de montagne ou de bords de mer; l'invitation est constante à découvrir les richesses du patrimoine culturel, historique tout autant que la beauté des paysages; l'hospitalité pour le voyageur est en toute occasion une tradition bien conservée.

Et le tourisme donc? L'Albanie, nouvel eldorado pour celles et ceux qui récemment et en très grand nombre ont épuisé le capital aventure et authenticité des côtes de la Croatie ou du Monténégro. La destination immanquablement à de quoi séduire, à condition de ne pas céder aux charmes du dépaysement dû à la différence de niveau de vie, de refuser les clichés de l'exotisme des pays sous développés.

Pour ma part je refuse de regarder l'Albanie sous l'angle du misérabilisme systématique ou de la nostalgie passéiste d'une photographie humaniste à retardement. Mais il existe bien un "ENVER" et un endroit du décor dans ce pays; à l'image des immeubles au rez de chaussée flambant neuf et dont les étages supérieurs demeurent, pour quelques temps encore, en lambeaux.

photos >>>

36 photos de:
 Yves Rousselet


publié:
2006.12.02