pontos.de.vista > qui sommes-nous > participation spécial > ph15
qui sommes-nous

participation spécial

ph15
http://www.ph15.org.ar


0 : exposition individuelle
1 : exposition collective
0 : auteur invité

ph: photographie
15: le chiffre qui identifie le bidonville "Ciudad Occulta", ou Ville Occulte, dans la banlieue de Buenos Aires.
ph15 est un espace où un groupe d'enfants, d'adolescents de ce bidonville spécifique, est encouragé à exprimer ses opinions à travers l'utilisation de la photographie. A l'occasion de ce stage, ils explorent qui ils sont et ce qu'ils ressentent.

Présentation
ph15 c'est un espace qui motive la créativité et l'expression à travers de l'utilisation de la photographie. Les stagiaires sont des adolescents qui habitent dans la villa 15 (bidonville 15), aussi connue sous le nom de Ville Occulte, située dans la banlieue de Buenos Aires.
Le stage a commencé en août de 2000 grâce à la rencontre entre le photographe Martin Rosenthal et un groupe d'enfants du bidonville plutôt anxieux d'apprendre la photographie. Actuellement, les ateliers ont lieu tous les samedis matin dans le bidonville. La salle de cours est située dans un petit édifice où sont organisées plusieurs activités pour améliorer les conditions de vie des habitants du bidonville. L'organisation est de Valmir S. Vieira. Les cours de photographie sont donnés et supervisés par Martin Rosenthal et quatre autres collaborateurs, universitaires.
L'objectif du stage ph15 est celui d'être totalement orienté vers l'utilisation de la photographie comme un moyen d'expression individuel. Une des finalités principales des cours est de permettre l'intégration des élèves dans le groupe et le développement d'un moyen de pensée individuelle et autonome. À travers les activités et les discussions, les enfants produisent un sentiment d'individualité et favorisent une meilleure estime d'eux même. En exprimant leurs pensées et leurs idées sur leur environnement quotidien, ils deviennent critiques légitimes et observateurs d'une partie de la société condamnée à la pauvreté.
Les cours sont organisés en prenant exemple sur les cours enseignés dans les écoles d'art. Les élèves sont encouragés à participer et à rechercher des sujets pour lesquels la photographie intervient comme moyen de "rapporter", et aussi comme le langage pour concevoir un message individuel.
À chaque étudiant est donné un appareil photo qu'il utilise pendant qu'il participe au projet. Ce sont des appareils bon marché, compacts en plastique chargés avec (la plupart des fois) du film noir et blanc déjà expiré. Pendant que les artistes évoluent dans leurs projets individuels, les appareils sont toujours chargés avec du film. Ils sont encourages à ce que la photographie soit présente non seulement pendant la semaine mais aussi pendant les voyages d'études organisés par l'université.
Ces sorties sont considérées comme très importantes car les enfants ont l'opportunité d'une interaction avec des réalités diversifiés. Sans ces opportunités, les stagiaires n'auraient pas de motif pour sortir du bidonville. Pendant la semaine, on souhaite qu'ils poursuivent leurs investigations photographiques individuelles. Tous les samedis matin, les images récentes faites par chaque artiste sont montrées dans la classe et débattues en groupe. Tous donnent leur opinion sur qu'elle image est plus expressive qu'une autre. Discussions, pensées critiques, argumentation et dialogue sont toujours encouragés.
Malgré les limites techniques dues à un budget extrêmement restreint, les règles de bases du fonctionnement des appareils, l'exposition (temps de pose), le développement et le tirage dans le laboratoire sont abordés. Les cours sont aussi structurés de manière à favoriser la curiosité pour l'histoire de la photographie, par la découverte des artistes contemporains, la présentation de livres d'art, projections de diapositives, voyages d'études et visites aux musées et galeries. La visite de cours d'artistes locaux et internationaux, qui montrent leurs travaux aux étudiants, est aussi fréquente..

Les élèves du ph15 sont:
Ángel Alfonso (18 ans)
Nanci Alfonso (18 ans)
Eugenio Alfonso (24 ans)
Natalia Godoy (17 ans)
Gloria Paniagua (17 ans)
Pablo Altuve (27 ans)
Juan Alfonso (16 ans)
Paula Danese (17 ans)
María del Carmen Gonzalez (12 ans)
Samanta Córdoba (17 ans)
Mariela Paniagua (18 ans)

Équipe
Directeur: Martín Rosenthal
Université: Martín Rosenthal, Moira Rubio, Miriam Priotti,
Guillermo Srodek-Hart et Doan Pham
Presse: Moira Rubio
Designers Graphiques: Lisa Brande y Lorena Marchetti
Web design: Artea
Notre e-mail: taller_ph15@yahoo.com.ar

CV
Montrer le travail produit par les stagiaires du ph15 est un des aspects plus importants du projet. L'idée que l'art, ne peut être crée et discuté que par une partie privilégiée de la société, est contrarié, démentie grâce à plusieurs expositions réalisées par ph15 depuis sa création. La participation de chaque stagiaire du ph15 est obligatoire pendant tout le processus : Sélection, édition, tirage, encadrement, et accrochage de l'exposition dans le local, soit dans un petit couloir d'un cinéma local, soit dans un important centre culturel; l'idée est celle de l'engagement direct comme façon de faire arriver, se révéler les choses.

Expositions:
*Sonoridad Amarilla, Buenos Aires (Juillet 2004)
*Barrio Copello Cultural Center, Buenos Aires (Juin 2004)
*"El Progreso" Movie Theatre, Buenos Aires (Mai 2004)
*North Dakota Museum of Art, ND, USA (Février 2004)
*MUGAFO - Pasaje Dardo Rocha, La Plata (Décembre 2003)
*Liniers Hides Market, Buenos Aires (Novembre 2003)
*Recoleta Cultural Center, Buenos Aires (Octobre 2003)
*Sur Cultural Center, Buenos Aires (Juillet 2003)
*Conviven Center, Buenos Aires, (Décembre 2002)
*Borges C
ultural Center, Buenos Aires (Août 2002), projection de diapositives pour obtenir des fonds pour une salle à manger communautaire pour les enfants du quartier "Los Piletones", (Août 2002)
*Museum of the Parks "Carlos Thays", Buenos Aires (Août 2002)
*Kindergarden nº 3, School District 20, Buenos Aires, (Juin 2002)
*Center for Management and Participation nº 8, Buenos Aires (Mai 2002)
*Mataderos Crafts Fair, Buenos Aires (Avril 2002)
*Traveling Cultural Tent, Mataderos, Buenos Aires (Mars 2002)
*Palais de Glace, Buenos Aires (Décembre 2001)
*Civic Center, Bariloche - Proviince of Río Negro (Décembre 2001).
*Ribera Theatre, Buenos Aires (Août & Septembre 2001.
*Argentine School of Photography, Buenos Aires (Août 2001).
*Barrio Copello Cultural Center, Buenos Aires (Juin 2001).
*Motivarte School of Photography, Buenos Aires (Avril 2001).
*CIPEA, Buenos Aires (Mars 2001).
*Cepna Cultural Center, Buenos Aires (Novembre 2000).

En mars 2003, Martín Rosenthal a été l'un des artistes invités et conférencier dans plusieurs universités d'Amérique du nord. parmi lesquelles figurent l'Harvard University, la Tufts University, la School of the Museum of Fine Arts, la Princeton University et Rhode Island School of Design. Une seconde invitation est déjà lancée et un second cycle de conférences aura lieu en Août et Septembre 2004.

Ventes
Vendre des images est devenue la principale source de financement du projet. Dû au fait qu'il n'existe pas de sponsor qui désire s'associer à long terme, le stage a survécu majoritairement grâce à des donations de personnes individuelles et surtout de la vente de tirages.
Lorsqu'une image est vendue, la somme est divisée en 50-50. La moitié du gain de la vente est donnée à l'enfant auteur de la photo, et l'autre moitié est conservée par ph 15. Cet argent est ensuite investi dans l'achat de matériel pour que les cours puissent continuer.

Traduction: Sofia Quintas
Collaboration: Yves Rousselet
português . english . français